A Mantes-la-Jolie, on m'appelle "l'ancien". Ce titre honorifique, même le Maire ou le Député devraient me l'envier!

Quand j'étais tout petit, au Sénégal, mère Absa, la dame qui m'a si bien élevé, me racontait tous les soirs des contes. Tant que je ne dormais pas, et que, tremblant de frayeur, j'écoutais, de toutes mes oreilles, les yeux fermés, les contes terrifiants où intervenaient les génies, ou que, plein de joie, je suivais les animaux parlant et gambadant, dans d'interminables aventures au cours desquelles ils se bernaient entre bêtes ou rusaient les gens au village comme en brousse et jusque dans la demeure du roi.

 Puis j'ai appris à lire...

Passionné par la littérature Négro-Africaine et la poésie de la Négritude, j'ai dévoré "Les contes d'Amadou Koumba". A ma grande surprise, j'ai redécouvert dans les recueils des contes de Birago Diop, les mêmes histoires que me narrait... mère Absa!

Maintenant que je suis devenu non pas "adulte", mais "enfant accompli", à mon tour de raconter pour les petits et les grands les contes non pas d'Amadou Koumba, mais de mère Absa!

Dans les bibliothèques, les théâtres, les centres sociaux, les écoles...

Offrez à vos enfants, à vos élèves, les contes de Tonton Badou! Avec une voix enjouée et grave à la fois, des chants en wolof, une gestuelle, un humour, des regards, j'enchanterai petits et grands et les emporterai loin, très loin....

Je dédie ces contes aux enfants du Val fourré, pour qu'ils apprennent et n'oublient jamais que "l'arbre ne pousse qu'en enfonçant ses racines dans la terre nourricière"...

Badou